Calvitie: Perte des cheveux chez l'hommeLa calvitie est le stade ultime de l’alopécie, la chute des cheveux.

Sur Pharmaty nous allons définir ce phénomène qui touche de plus en plus d’hommes, nous vous exposerons les causes et bien sûr les remèdes à cette pathologie qui touche essentiellement les hommes (89% des personnes atteinte de calvitie sont de sexe masculin).

Depuis la nuit des temps les hommes ont eu recours à divers subterfuges pour masquer la chute de leurs cheveux. On peut trouver des preuves datant de l’antiquité qui permettent de voir que des remèdes comme la salive de cheval ou des toiles d’araignées étaient utilisées pour combattre et masquer ce problème. Aujourd’hui environ 70% des hommes sont touchés par une alopécie plus ou moins importante.

Définition de la calvitie

La calvitie est l’état de développement ultime de l’alopécie. La personne atteinte de calvitie est entièrement chauve. 70% des hommes sont touchés par l’alopécie, mais seuls 17% sont chauves et donc atteints de calvitie. Un être humain (homme ou femme) possède généralement entre 100 et 150.000 cheveux. La perte de cheveux est tout à fait normale, on perd chaque jour entre 50 et 100 cheveux, avec une pointe à 175/200 cheveux perdus par jour lors des saisons intermédiaires (automne et printemps).

Il existe plusieurs types d’alopécie différents, on en compte cinq qui sont:

  • Alopécie androgénétique héréditaire.
  • Alopécie aiguë.
  • Alopécie localisée.
  • Alopécie congénitale.
  • Alopécie areata.

Causes de la calvitie

Il existe plusieurs causes à la calvitie, une principale et plusieurs annexes que nous allons détailler ici.

Cause génétique (hérédité)

C’est la cause principale, celle qui touche la majorité des personnes et qui vous tracassera pour le restant de vos jours, c’est l’alopécie androgénétique. En raccourci on l’appelle AAG. L’AAG c’est donc le nom que porte ce phénomène dont nous allons traiter ici. Le grand responsable, lui, se nomme DHT2 pour dihydrotestostérone, c’est une hormone masculine produite par l’organisme à partir de la testostérone et dont la transformation intervient via l’action de l’enzyme 5-alpha-reductase. Le niveau de testostérone étant bien plus important chez l’homme que la femme, l’exposition est donc plus sévère pour l’homme. comme nous l’avons vu auparavant, la gente masculine est bien plus susceptible de souffrir de la chute de ses cheveux.

Les hormones masculines

Ce n’est pas un hasard si les hommes sont beaucoup plus touchés par ce phénomène. En effet les hormones mâles et la calvitie sont liées. Les hormones mâles influencent le cycle capillaire. La chute et la repousse du cheveux est tout à fait normal mais au bout d’un certain nombre de cycles les cheveux ne repoussent plus pour certaines personnes. Chez la femme c’est également vrai mais généralement à partir de la ménopause ou après un accouchement ou parfois lors de l’utilisation d’un moyen de contraception composé d’hormones

Dérèglement du système immunitaire

Les experts sont quasiment tous unanimes quant à une explication logique de l’apparition de zones circulaires de chute de cheveux chez certaines personnes. Le dérèglement du système immunitaire serait à l’origine de ce phénomène. Il s’attaque par erreur aux cheveux provoquant ainsi un rejet.

Le stress

Son mode d’attaque est le suivant : La DHT vient perturber les capteurs androgènes des follicules (à la racine) et réduire leurs cycles de vie, jusqu’à leur extinction ou entrée en phase de sommeil (le bulbe est inerte). L’AAG est la forme la plus courante d’alopécie qui puisse exister, elle touche 70% des hommes et provoque une miniaturisation des cheveux au niveau du scalp, pour, dans ses cas les plus avancés, former une couronne. Les cheveux localisés dans la zone dite de la « couronne » (c’est une zone du cuir chevelu où les cheveux sont plus résistants aux effets de la DHT, cette zone est également appelée zone donneuse dans le domaine de la transplantation capillaire) ne sont pas sensibles à l’action de la DHT et sont dits « résistants ». La calvitie peut intervenir relativement tôt chez certaines personnes (parfois dès l’âge de 15 ans), rendant ainsi ses effets plus difficiles à accepter, de facto, plus vous traiterez le problème tôt, plus vous aurez de chances d’obtenir de bons résultats. Ce n’est pas parce que votre situation semble plus avancée que certains qu’il ne faut rien faire, certaines personnes obtiennent d’excellents résultats malgré une prise en charge relativement tardive. Il faut tout de même relativiser et comprendre que dans certaines situations, la prise en charge de la calvitie est si tardive, qu’un traitement médicamenteux seul, ne donnera pas forcement les résultats escomptés – on parle ici bien sûr d’une calvitie très avancée (Norwood de type 6 ou 7).

C’est donc d’alopécie androgénétique qui est au cœur de notre dossier et que nous allons vous aider à combattre. Les solutions et traitements présentés dans les paragraphes qui suivent permettent dans la majorité des cas d’arrêter complètement la chute des cheveux et de provoquer la repousse.

Connaître le terrain

L’AAG comme nous l’avons citée plus haut est la forme la plus courante d’alopécie, elle revête un caractère dit héréditaire ; ce qui signifie que votre exposition en tant qu’individu est déterminée par le code génétique transmis par vos parents.

Pour vous faire une idée de l’évolution que peut prendre votre chute de cheveux si vous laissez le cours des choses se faire ; un bon indicateur est tout simplement de regarder du coté de votre père ou de vos grands parents maternels et paternels. Cet indicateur n’est en revanche pas infaillible, il peut arriver que la chute soit plus agressive ou à contrario moins marquée, la loterie
génétique peut parfois être surprenante !

Les différentes phases du cheveu

Le cycle du cheveux avec les phases anagène, catagène et télogène

  • La croissance ou phase anagène: Ce cycle dure de 2 à 7 ans selon les personnes durant lequel le cheveu pousse en moyenne de 1 à 1,5 cm par mois.
  • La phase catagène: Ce cycle dure de 2 à 3 semaines où le cheveu stop sa croissance.
  • La phase télogène: Ce cycle dure de 2 à 4 mois où le cheveu n’est plus connecté à la racine mais reste en place au niveau du cuir chevelu, il sera progressivement expulsé par la création d’un nouveau cheveu.
  • La chute: Le nouveau cheveu éjecte le cheveu « mort » à la surface pour progressivement le remplacer.

Le cheveu est constitué d’un bulbe (racine) qui possède un nombre de cycles de vies défini et codé génétiquement. Lorsque vous êtes exposé à une AAG, les cycles de vie du cheveu sont perturbés par la DHT et se raccourcissent. Au court d’une vie, le cheveu se renouvelle de 20 à 25 fois, pour un cycle moyen de 3 ans pour les hommes et de 5 ans pour les femmes.

Il est donc important de prendre le problème à bras le corps le plus tôt possible afin de préserver ces cycles. Lorsqu’un cycle est épuisé, il n’est malheureusement pas possible de le récupérer.

Le sébum

Il joue un rôle important dans la pousse du cheveu et sert de lubrifiant, il sert également de protection contre les bactéries de part son caractère acide. Une chevelure grasse est généralement le fruit d’un excès de sébum produit par le cuir chevelu. A noter que le sébum contient de la DHT mais il n’est pas réellement prouvé que la DHT présente dans le sébum déjà produit joue un rôle dans l’AAG.

Le trichogramme

Si des signes d’alopécie androgénétique sont visibles dans votre famille, il peut s’avérer utile de faire un bilan précis de la situation et de réaliser un trichogramme chez votre dermatologue ou un spécialiste. Ce test vous apportera une réponse plus précise quant à la nature de votre AAG et sa rapidité de progression. Le test consiste en un prélèvement d’échantillons de cheveux et à leur analyse. Il est clairement indiqué voir quasiment indispensable pour une personne en dessous de 30 ans qui souhaite réaliser une greffe de cheveux. La zone donneuse n’étant pas illimitée, il est très important d’identifier le besoin que l’on pourra avoir par la suite afin de ne pas appauvrir cette zone. Il est important de rappeler qu’il est possible d’enrayer la problématique via des produits ou solutions médicamenteuses avant de se pencher sur la grosse artillerie, la solution chirurgicale.

Les résultats d’un trichogramme peuvent s’avérer plus ou moins fiables selon les individus.

L’échelle de Norwood

C’est l’échelle utilisée pour évaluer le stade d’avancement de la calvitie chez l’homme.
L'échelle de Norwood utilisée pour évaluer la calvitie chez l'homme
Nous n’avons parfois pas une approche réaliste quant à l’état des lieux de notre calvitie et l’échelle de Norwood ci-dessus sert de référence pour en identifier le stade d’avancement. Lorsque vous parcourez certains forums, il peut arriver de voir certaines personnes s’identifier comme Norwood 3 alors qu’ils sont en réalité plus proches d’un Norwood 1 ou 2, également appelé « mature hairline » (ligne frontale mature en français qui est courante chez de nombreux individus. Beaucoup de personnes passent d’une ligne juvénile à mature et considèrent être touchées par la calvitie sans pour autant connaître d’évolution de leur condition durant plusieurs années).

Cette représentation est basée sur l’échelle mise au point par le Dr. James Hamilton dans les années 50, elle a par la suite été complétée par le Dr. O’Tar Norwood dans les années 70. Elle permet de mesurer la progression de la perte de cheveux chez l’homme, en utilisant une échelle de 1 à 7. Le premier niveau représente l’absence totale de calvitie et le niveau 7, le stade le plus avancé (golfes et vertex).

L’échelle de ludwig

C’est l’échelle utilisée pour évaluer le stade d’avancement de la calvitie chez la femme.
L'échelle de Ludwig utilisée pour évaluer l'état de la calvitie chez la femme
Chez la femme, c’est l’échelle de Ludwig qui sert de référence. Cette classification ne présente que 3 stades qui sont représentatifs de plus de 95% des cas de progression de l’alopécie androgénétique chez la femme. Chez les sujets féminins, la dégradation se traduit par une perte de la chevelure sur le sommet du crâne (appelée tonsure (terme parfois utilisé chez l’homme dans des cas de chute dite « diffuse »)), cette zone s’éclaircissant petit à petit, et élargissant la raie médiane.

Quelques informations et récapitulatifs:

  • Nous perdons environ de 70 à 100 cheveux par jour.
  • Lorsqu’un cheveu tombe, un autre prend sa place jusqu’à épuisement des cycles.
  • Un individu possède en moyenne entre 100.000 et 150.000 cheveux.
  • Couper ses cheveux ne les fait pas pousser plus vite.
  • Un homme caucasien produit une longueur moyenne de 18km de cheveux dans sa vie.
  • 100 cheveux peuvent résister à une torsion de 10kg en raison des priorités de la kératine qui constitue le cheveu à 95%.
  • Un cheveu peut supporter une charge de 100g.
  • Un cheveu en bonne santé fait en moyenne 0,07 mm de diamètre.
  • Les roux possèdent la plus grande densité moyenne de cheveux suivis des blonds et pour finir des bruns.
  • Moins de 4% de la population mondiale a les cheveux roux.
  • Certaines ethnies ne sont pas touchées par l’AAG telles que les indiens d’Amérique.

Mise en pratique d’un cas précis

Pour formuler ce phénomène de manière plus explicite, celui de l’AAG, prenons le cas de Felipe (cas fictif permettant d’étudier l’évolution de la calvitie):

A l’âge de 10 ans, Thomas avait les cheveux longs, une belle coupe au bol, une tignasse bien épaisse et soyeuse. Vers 14 ans Thomas, sous l’influence sociale de la cour d’école et de ses camarades de classe se coupe les cheveux courts, il se coiffe maintenant avec beaucoup de gel acheté en grande surface pour parvenir à un résultat esthétique en adéquation avec la norme (on parle bien sûr ici de la bonne vielle « coupe hérisson »).

Photo d'une calvitie avancée, homme presque chauveJusque-là, tout va bien pour Thomas, il est en pleine croissance et son corps se développe avec notamment, l’aide de la testostérone, hormone qui joue un rôle primordial dans le développement physiologique (notamment utilisé par certains sportifs pour gagner en masse musculaire).

Thomas a maintenant 18 ans, vient de passer son bac et s’apprête à rentrer aux études supérieures, oui mais voila, la testostérone présente dans son corps qui lui était jusqu’à présent bénéfique, va commencer progressivement à être beaucoup moins bienveillante. La testostérone va se transformer en DHT et commencer à réduire le cycle de vie de ses cheveux, de l’affinement jusqu’à la chute, et pour finir, l’absence de repousse. Ce que Thomas ne sait pas encore c’est que ce sont les personnes qu’il embrassait chaque soir avant de se coucher qui sont « responsables » de sa chute de cheveux. Chute dont il n’a peut-être pas encore conscience.

Depuis qu’il est aux études supérieures, Thomas arbore une coupe de cheveux plus studieuse et n’utilise plus le gel de ses 14 ans. C’est précisément dans cette période que beaucoup d’entre nous réalisent une transformation, un changement, au niveau de la qualité de nos cheveux. Il se demande alors si l’origine du problème n’est pas due à l’utilisation massive de gel ou encore au port du casque de moto lorsqu’il faisait du scooter.

Les interprétations courantes et les mythes

Les questions fréquentes à propos de la calvitie et chute des cheveuxIci, nous listerons certaines questions que vous vous serez peut-être posées ou que vous avez entendues.

Connaître précisément les sources et effets aggravants de la calvitie est très important pour prendre en charge son problème et adapter son quotidien en conséquence. Évitez de perdre votre temps et vos efforts avec des conceptions erronées qui pourraient gâcher votre quotidien.

  • L’aspect héréditaire, mon père n’est pas chauve, je ne suis pas exposé
    Faux: Si des cas sont constatés dans votre famille, il y a de fortes chances que vous soyez exposé à l’alopécie androgénétique. L’exposition est transmise aussi bien par la mère que par le père.
  • Le stress provoque une chute des cheveux
    Vrai: Le stress peut être responsable d’une chute de cheveux, d’une dépigmentation (fait intervenir un changement de nature de la mélanine présente dans la constitution du cheveu lui attribuant sa couleur. L’absence de pigmentation donne une couleur blanche au cheveu) ou de manière plus violente, d’une pelade (disparition totale des cheveux sur une petite zone). Mais restons réaliste, la plupart des chutes liées au stress sont souvent en phase et ils repoussent après coup. C’est un phénomène bien diffèrent de celui de l’AAG.
  • La malnutrition peut provoquer une chute des cheveux
    Vrai: Mais seulement dans les cas les plus extrêmes qui, soyons sérieux, n’ont pas lieu d’être en Europe. On parle ici de conditions extrêmes sur une longue durée. Si vous ne souhaitez pas vivre l’expérience télé réalité truquée sur une île déserte, il y a peu de chance que vous soyez exposé.

    A noter tout de même qu’un apport en nutriment (vitamines et protéines) est nécessaire à la pousse des cheveux et qu’une bonne alimentation les maintiendra en bonne santé.

    Dans certains cas, une alimentation riche en éléments gras par exemple peut provoquer une création excessive de sébum. Cette surproduction peut irriter le cuir chevelu et provoquer des inflammations. Il est aussi important de noter que le sébum contient de la DHT qui est responsable de l’AAG. Il n’est en revanche aujourd’hui pas clairement démontré que le sébum contenant de la DHT peut aggraver son impact sur le follicule.

  • Faire du sport de manière intensive provoque une chute des cheveux
    Faux: Faire du sport de manière intensive ne provoque pas de chute ou ne l’accélère pas. Il se peut qu’ils cassent lors de frictions importantes comme au rugby par exemple, mais il y a une grande différence entre une casse et une chute, il n’y a pas de consommation d’un cycle de vie. Mais quid de l’augmentation du niveau de testostérone dans le corps lors d’efforts physiques importants alors ? Cet effet existe bel est bien, mais soyons clairs, c’est un effet temporaire, un pic qui n’a pas réellement d’impact sur le follicule pileux.
  • Prendre de la testostérone pour augmenter sa masse musculaire peut provoquer une chute
    Vrai: En plus d’avoir les effets négatifs sur l’organisme tel que le foie, ces produits sont à bannir pour éviter d’aggraver une AAG. Ce n’est pas parce qu’une personne avec une ligne frontale d’un enfant de 12 ans que vous connaissez à la salle en prend, que cela n’aura pas d’effet sur votre AAG, certaines personnes ont simplement des cheveux plus résistants à la DHT que d’autres, c’est encore génétique.
  • Le port du casque fait tomber les cheveux
    Faux: Ce n’est pas parce que vous transpirez abondamment dans votre casque après un slalom aventureux sur le périphérique Parisien le matin, que vous allez faire tomber vos cheveux plus rapidement. De même avec une casquette ou un bandana, si la circulation sanguine peut être légèrement altérée, elle continue toujours d’irriguer votre cerveau, il n’y a alors pas de problème.
  • Une prise de poids excessive peut causer une perte de cheveux
    Faux: Au contraire, les personnes qui souffrent d’obésité (ou surcharge pondérale) ont une présence d’oestrogènes (hormone féminine) plus importante dans l’organisme et une production de testostérone amoindrie. Exemple, un des membres célèbres du groupe Deftones, a toujours une ligne frontale d’adolescent après toutes ses années de « yo-yo ».
  • Les hommes avec une pilosité plus importante que la moyenne perdent plus vite leurs cheveux
    Faux: Puisque c’est génétique. Il existe évidement une corrélation entre niveau de testostérone et forte pilosité, certaines femmes avec un dérèglement hormonal peuvent avoir de la barbe, mais la résistance des follicules à la DHT est différente d’un individu à l’autre, ce n’est pas systématique.
  • Je peux directement me faire greffer
    Vrai: Vous pouvez, mais c’est très fortement déconseillé, sans traitement car l’AAG peut subitement devenir agressive ou simplement évoluer, votre zone greffée se sentira alors bien seule lorsque la calvitie aura progressé. Il est important de bien maîtriser la situation avant de prendre cette décision.
  • J’avais de beaux cheveux mais ils ne repoussent plus car j’ai tout rasé
    Faux: Rassurez-vous, à moins d’avoir détruit vos racines avec un couteau de cuisine japonais, ils repousseront normalement. Dans cette situation, le problème est uniquement esthétique. Une coupe de cheveux inhabituelle ou simplement trop courte risque de mieux dévoiler une calvitie déjà présente.
  • Couper ses cheveux permet de les stimuler et d’accélérer la repousse
    Faux: Est-il douloureux de couper ses cheveux ? Non, le cheveu n’a pas de terminaison nerveuse, la pointe du cheveu ne communique pas avec la racine. C’est un mythe de coiffeur. En revanche couper ses cheveux permet d’égaliser les zones, puisque les cheveux ne tombent pas tous en même temps, et cela permet également de se séparer des pointes qui sont les plus fragiles et peuvent s’endommager avec le temps (amélioration esthétique).
  • Le gel coiffant fait tomber les cheveux
    Faux: Le gel que l’on applique sur ses cheveux n’est pas responsable de la chute peu importe sa constitution, il peut les abîmer à la surface mais n’affecte pas la racine. Le même cas de figure s’applique à une coloration, le cheveu repousse avec sa couleur d’origine à sa base, la racine n’est pas altérée. Attention toute fois aux effets secondaires de certains produits qui peuvent irriter le cuir chevelu.
  • Fumer fait tomber les cheveux
    Vrai et Faux: La cigarette est très nocive pour l’organisme mais fumer ne fera pas tomber vos cheveux, tout du moins pas aussi agressivement qu’une AAG. En revanche, fumer a un impact négatif sur les vaisseaux sanguins et la vascularité. Pour un gros fumeur, les cheveux peuvent par conséquent être mal alimentés et donc fragilisés. Si vous fumez une cigarette ici et là de manière récréative, il n’ y a pas de risque. Même s’il est recommandé d’arrêter de fumer dès que possible
  • Les tresses africaines provoquent la calvitie
    Vrai: Avec ces coupes, la torsion appliquée sur le cheveu est importante et peut conduire jusqu’à la chute de ces derniers. Ces chutes s’assimilent à un arrachement du cheveu et sont souvent limitées à des zones spécifiques, mais s’avèrent tout de même visibles.

    Tous les cheveux ne subiront ainsi pas la même pression et le risque s’évalue au maximum sur 1 cycle de vie du cheveu ce qui ne vous rendra pas chauve. Si votre cuir chevelu est sain, le cheveu finira par repousser.

    Évitez toutefois de répéter cette opération plusieurs fois car cela peut provoquer une calvitie (du même type que la trichomanie). Le cas des dreadlocks est lui plus difficile à évaluer, la technique utilisée (une friction trop importante) ainsi que le poids des dreadlocks dans les cas les plus extrêmes peuvent éventuellement provoquer le même phénomène. Notre conseil : Évitez ces coupes de cheveux.

  • Mon mari roule souvent en décapotable ce qui provoque sa chute de cheveux
    Faux: J’ai vraiment déjà entendu une chose pareil ! À moins de rouler à Mach 1 quotidiennement, les cheveux au vent, il n’y a pas de risque. Seuls tomberont les cheveux en phase télogène (cf le graphique du cycle du cheveu en haut de page). Rappelez vous, les cheveux sont naturellement très résistants et peuvent supporter des masses importantes (environ 3 kg pour 1 cheveu).

Les autres types d’alopécie

Comme nous l’avons vu la calvitie est le stade ultime de l’alopécie, la personne est totalement chauve. Il existe cependant d’autres types d’alopécie plus ou moins importantes, c’est ces types que nous allons détaillés ci dessous.

La pelade

Cette forme de chute provient d’une divergence immunitaire. Elle provoque une chute totale des cheveux ou des poils dans des zones bien précises.

L’alopécie chimiothérapique

Elle provient d’un traitement du cancer qui provoque une chute totale du capillaire.

Cicatricielle

Une lésion peut être responsable d’une disparition totale ou partielle des cheveux sur la zone impactée. Certaines maladies ou infections peuvent également être la source d’une chute de type cicatricielle en détruisant les follicules pileux sous la peau.

Trichomanie

Certaines personnes s’arrachent les cheveux ou les poils de certaines zone de manière compulsive (et parfois les avalent) ce qui entraîne un épuisement des cycles de vie du cheveu qui s’affine jusqu’à dans certains cas, disparition totale. La greffe est bien souvent la seule alternative pour recouvrir les zones endommagées.

La dermite séborrhéique ou teigne

Ce sont des manifestations fongiques ou infectieuses qui perturbent le cuir chevelu pouvant parfois entraîner une chute de cheveu. Plus votre cuir chevelu est sain, plus il est à même de procéder à ses fonctions et d’obtenir une chevelure saine voir même une repousse (en complément à un traitement). Si vous avez des rougeurs sur le crane ainsi que de grosses pellicules (squames), il est important de consulter un dermatologue.

La liste ci-dessus regroupe les types d’alopécies les plus fréquentes mais il en existe néanmoins d’autres formes plus rares.

Les traitements contre la calvitie

Il existe de nombreux traitements pour prévenir ou guérir la chute des cheveux. La calvitie ne doit pas être une fatalité, c’est pourquoi nous allons détailler ci-dessous l’ensemble des méthodes disponibles à ce jour. Nous vous mettrons également en garde contre toutes les arnaques qui pullulent sur le web. Suivez notre guide pour ne pas vous faire avoir…

Les traitements efficaces contre la chute des cheveux

Il existe de nombreux traitements efficaces pour prévenir et lutter contre la perte de vos cheveux. Nous allons voir ici les plus « légères » aux plus « lourdes » pour les cas extrêmes.

Les médicaments

Plusieurs molécules ont été créées par les laboratoires pharmaceutiques pour lutter contre la calvitie. On peut en citer 3, qui sont les principales et les plus efficaces. Vous pouvez acheter du Propecia en ligne, qui contient du finastéride, une molécule anti-androgène à la base utilisée pour lutter contre le cancer de la prostate.

Propecia pour lutter contre la chute des cheveuxLe finastéride va inhiber la 5-alpha-réductase qui est l’enzyme qui, rappelons-le, transforme la testostérone en dihydrotestostérone (en abrégé la DHT).

Vous pouvez également acheter du minoxidil disponible en version 2% et 5%. Le Minoxidil est commercialisé sous la forme d’un spray liquide qui peut provoquer une sensation de gras au niveau du cuir chevelu.

Enfin on peut citer le Dutasteride qui est une molécule proche du finastéride mais qui s’utilise pour les stades avancés de calvitie (à partir du stade Norwood 5+).

Les shampoings et crèmes au Kétoconazole

Les shampoings ne sont pas à proprement dit responsables de la repousse des cheveux mais ils permettent de créer un environnement sain qui favorisera la repousse des cheveux avec un traitement adapté.

Le shampooing au Kétoconazole, lui, n’est pas un produit classique et il est normalement utilisé pour traiter les maladies fongiques du cutané ou la dermite séborrhéique. Deux symptômes qui peuvent êtres responsables d’une chute de cheveux dans des cas avancés.

Ces shampoings ont également une propriété intéressante dans la lutte contre l’AAG. Ils ont été détournés pour traiter la calvitie en raison de leurs propriétés qui inhibent certaines enzymes dont celles responsables de la DHT en bloquant son action sur les récepteurs des follicules pileux. C’est pour cela qu’il est intéressant de le combiner avec d’autres produits anti-androgènes comme le Finastéride pour un traitement plus efficace.

Beaucoup de personnes utilisent donc le shampoing Nizoral 1 à 2 fois par semaine en plus des traitements pris par voie orale (Finastéride principalement). Le produit permet en plus des éléments cités précédemment d’apaiser le cuir chevelu et de calmer les démangeaisons que l’on pourrait subir avec une AAG.

Shampoing pour limiter le développement de la chute des cheveuxDu coté des effets secondaires, ce produit est relativement sûr à l’utilisation de part son action localisé au niveau du crane, certaines personnes préfèrent l’utiliser en crème plutôt qu’en shampoing ou les deux combinés, afin de favoriser sa pénétration et son action. Les seuls effets négatifs peuvent être des irritations du cuir chevelu, les autres effets secondaires sont relativement rares.

Pour résumer, le Kétoconazole est un classique dans la lutte contre la calvitie, utilisé seul en crême et/ou shampoings, ses effets peuvent se faire ressentir rapidement, et combiné au Finastéride et au Minoxidil, son efficacité peut devenir redoutable.

Il existe également un produit nommé Spirnolactone qui est utilisé de manière similaire au Kétoconazole pour bloquer la DHT mais moins populaire. Que ce soit pour le Kétoconazole ou le Spirnolactone, ne prenez pas ces traitements autrement qu’en shampoing ou en crème. Ces produits sont disponibles à la vente sur présentation d’une ordonnance.

Les études disponibles: Plusieurs études sont disponibles sur le Kétoconazole, certaines comme une publication Belge dans le journal de la dermatologie établissent un bilan d’observations de plusieurs régimes différents dont un, qui combine le Finastéride avec un shampoings et une crème au Kétoconazole 2% ; son action étant classée dans les plus hauts rendements observés toutes catégories confondues. L’étude la plus intéressante, car elle ne se focalise que sur le Kétoconazole, a été publiée par le Département de dermatologie de l’université Juntendo de médecine à Tokyo. Six personnes ont participé à cette études, âgés de 23 à 51 ans, et après plusieurs mois de traitement, certains individus ont obtenu d’excellents résultats et ce, sans prise d’un autre produit anti-androgène en parallèle.

Le massage du cuir chevelu

Souvent ignoré par les personnes touchées par la calvitie, certains le jugent inutile, d’autres non. Une chose est sûre, c’est qu’il est gratuit et ne peut vous faire de mal (c’est même relativement plaisant). Le massage du cuir chevelu permet une stimulation du cuir chevelu et une meilleure nutrition des racines capillaires. Sachez toutefois que le massage du cuir chevelu seul ne fera pas repousser vos cheveux.

La stimulation: Elle active la circulation sanguine et oxygène le cuir chevelu, le massage agit également sur les terminaisons nerveuses du crane.
Les nutriments du cheveu: La vascularisation est le moteur de propagation des nutriments du système sanguin vers la racine du cheveu, une mauvaise irrigation entraîne donc un mauvais apport des éléments nutritifs essentiels à la repousse et donc vitalité du cheveu.

En prenant en considération ces aspects, le massage peut dès lors être pratiqué lors de l’application de Minoxidil afin de favoriser sa pénétration. Les shampoings peuvent également être accompagnés d’un massage, attention toutefois à ne pas stresser le cuir chevelu en “glissant” sur le cuir chevelu, une position ferme des doigts est indispensable, c’est la peau du crane qui doit
bouger et non les doigts.

Injection de plasma riche en plaquette – PRP

Cette technique est relativement peu connue et semble pourtant obtenir des résultats intéressants. Elle consiste à prélever des échantillons sanguins qui seront par la suite placés dans une centrifugeuse afin de récupérer lesdites plaquettes (ou plasma), la centrifugeuse permet la séparation du plasma et des globules rouge. Le plasma riche en plaquette a des propriétés régénératrices
dans l’organisme et son injection dans le cuir chevelu permet (éventuellement) de stimuler et revigorer les racines capillaires ou les tissus annexes.

Cette méthode est parfois utilisée après une greffe afin de stimuler la cicatrisation et accélérer la repousse. A ce stade, il est difficile de prouver son efficacité comme traitement contre la calvitie mais le PRP peut paraître vraisemblablement intéressant à la suite d’une greffe.

La molécule expérimentale: RU58841

Le RU58841 est un produit anti-androgène en application locale ou « topical », nous ne parlerons pas en détail de son action ici et l’aborderons simplement à titre informatif car il n’y a pas de retour clair concernant son action.

C’est un produit expérimental disponible uniquement aux USA en raison du brevet déposé mais il est à priori également disponible en chine (à vos risques et périls). Personnellement je ne n’aventurerais pas sur ce terrain ni sur celui de tout autre produit expérimental d’ailleurs.

Il est tout de même important de préciser que les personnes qui ont utilisé ce produit ont des retours intéressants voir prometteurs.

Le produit est commercialisé et expédié dans un sachet sous forme de poudre qu’il faut par la suite mélanger à un « véhicule ». Le véhicule sera la solution qui servira à faire pénétrer la molécule dans le cuir chevelu. La plupart des personnes qui utilisent le RU58841 le combine à du Minoxidil 5% pour pouvoir le faire pénétrer. Si vous souhaitez obtenir une solution contenant 5% de RU58841 (ce qui semble la base chez les personnes l’appliquant) Il vous faudra 10 ml de Minoxidil et 0,5 grammes de poudre.

Une fois la molécule mélangée au Minoxidil, il est indispensable de préserver la solution au congélateur ou dans un environnement à basse température, le Minoxidil étant à base d’alcool, la solution ne gèlera pas.

Information importante: une conservation à très basse température est indispensable afin d’éviter la dégradation du RU58841. Si vous souhaitez utiliser ce produit, c’est que vous avez déjà exploré tous les sentiers battus de l’AAG et possédez un grand niveau d’information sur le sujet. Néanmoins, Je ne recommanderais pas l’utilisation des produits expérimentaux et il est clairement indiqué d’en parler à votre médecin spécialiste avant de se lancer.

Les tatouages ou micro pigmentation

C’est une tendance qui prend relativement de l’ampleur aux États-Unis et en Angleterre qui ne fait pas repousser les cheveux mais qui est suffisamment intéressante pour être citée. Des personnes qui portent relativement bien les cheveux courts, ou encore, qui ont un stade de calvitie trop avancé pour obtenir un résultat satisfaisant avec la greffe, peuvent donc décider de garder les cheveux courts et de se faire tatouer le crane.

Tatouage du cuir chevelu pour masquer une calvitieLa pigmentation du crane est simple, elle est basé sur le même principe que le tatouage traditionnel, si ce n’est que la pigmentation n’est pas permanente (elle dure environ 2 ans). La personne procédant à l’intervention va alors tatouer une reproduction plus ou moins fidèle de cheveux rasé (soyons direct, certains résultats ont un rendu plus réaliste que d’autres…)

Coté résultats donc, cela peut sembler être une bonne alternative pour les personnes qui portent bien les cheveux courts, bien re-dessiner une ligne frontale (LF) peut vous faire clairement gagner quelques années et rajeunir votre look. Toutefois, attention au dessin de la ligne frontale choisie qui peut s’avérer ridicule si trop basse ou tout simplement peu naturelle. Avec cette solution vous devrez également maintenir vos cheveux au plus court en permanence auquel cas le tatouage deviendra très vite visible et inesthétique.

En conclusion, c’est une bonne solution pour les personnes atteintes d’une AAG qui n’ont pas réussi à stabiliser leur calvitie, ou encore pour ceux qui ont une calvitie trop avancée ou une zone donneuse trop pauvre pour obtenir de bons résultats avec une greffe. Certaines photos témoin donnent parfois un rendu d’excellente facture, d’autres fois moins, tout va dépendre du dessin de la ligne frontale (en bref, ne vous jetez pas sur un Norwood 1). Une alternative intéressante donc qui ne fait pas repousser les cheveux mais qui est adaptée pour les personnes qui portent bien le look rasé.

La greffe de cheveux

Les techniques de greffe de cheveux ont beaucoup évoluées depuis quelques années. Il est aujourd’hui possible de retrouver une chevelure après avoir subi une opération de ce type. Venez lire notre guide complet sur la greffe de cheveux pour découvrir ce qu’il faut savoir et comprendre les techniques telles que FUE ou FUT, la zone donneuse, les cicatrices, la repousse post opération…etc. Tout savoir sur la greffe c’est maintenant grâce à Pharmaty !

Les arnaques

Avant de prendre le problème à bras le corps, il est important de s’assurer que l’on ne va pas louper sa cible, perdre son temps et son argent. Nous allons ci-dessous brièvement décrire des traitements inutiles ou placebo.

Si certaines personnes ne jurent que par le « bio » et les traitements alternatifs pour des raisons qui leur sont propres, autant vous mettre en garde tout de suite, vous ne combattrez pas une AAG en consommant quotidiennement 200g de racine de ginseng. Toutes les offres de traitements ou produits bio que vous trouverez ici et là et qui stipulent la possibilité d’une repousse de vos cheveux sont purement et simplement une arnaque. Que ce soit un comestible ou un produit d’application comme une huile, aucun de ces produits ne fonctionne. Si vous n’êtes pas un grand amateur d’huile de poisson, passez votre chemin.

Le peigne laser: Une vraie arnaqueUn exemple particulièrement triste (ou drôle c’est au choix) de produit « arnaque » est le peigne laser (et sa version « évoluée »: Le Casque Laser). Il est largement commercialisé sur internet et dans certains magasins d’ailleurs. Il est d’une inefficacité redoutable et ne fera rien d’autre qu’une petite lumière pour vous rappeler quotidiennement combien il est inutile et ridicule. Cela revient à se passer une lampe de torche sur le crane tous les matins. Diablement efficace n’est-ce pas ?

La combinaison de produits inutiles avec certains produits efficaces sont également légion afin de générer le plus de marges possible pour des fabricants peu scrupuleux, ne tombez pas dans le panneau, vous avez été mis en garde. Faites uniquement confiance aux traitements efficaces que nous avons cité auparavant.

Calvitie: Perte de cheveux, les causes et les solutions
4.7 (94.75%) 61 votes