Les allergies sont très fréquentes en France, comment les soigner ?Seuls 10% des Français souffraient d’allergies en 1980, ils étaient plus de 30% en 2000 et les études les plus pessimistes parlent de 50% de la population atteinte par une ou plusieurs allergies en 2025.

Aujourd’hui plus de 20 millions de Français sont touchés. Il existe, selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) plus de 400 allergies différentes. On connait bien évidemment l’allergie au pollen ou à la poussière mais le domaine est très vaste.

Les allergies sont les 4ème pathologies les plus fréquentes dans le monde. Elles sont aujourd’hui développées dans toutes les régions du globe. Nous allons voir sur Pharmaty la définition (avec les différentes catégories), les symptômes, les causes et les traitements possibles pour venir à bout des allergies les plus communes chez l’homme.

Définition de l’allergie

L’allergie est une forme d’hypersensibilité. C’est un phénomène d’exagération de la réponse immunitaire. Le corps réagit trop fortement à la présence d’un allergène en particulier de façon inflammatoire. Les allergies peuvent se soigner, on parle de désensibilisation. Les médecins spécialistes qui traitent et soignent les allergies sont les allergologues. Il existe 5 grandes familles d’allergies, nous allons les détailler ci-dessous.

Les familles d’allergies

Avec plus de 400 allergies différentes répertoriées par les spécialistes, il existe 5 familles dans lesquelles ont peu classer ces pathologies. Nous allons donc voir les allergies respiratoires, cutanées, alimentaires, médicamenteuses et aux venins d’animaux. Parmi les réactions les plus connues on peut citer la rhinite allergique, l’eczéma, l’asthme, l’urticaire…etc. Il existe 2 réactions qui peuvent engager le pronostic vital: L’œdème de Quincke et le choc anaphylactique.

Les allergies respiratoires

L'allergie au pollen l'une des allergies respiratoires les plus communeNez bouché, yeux qui piquent, nez qui coule, éternuements intempestifs…

Les allergies respiratoires sont les plus fréquentes, elles concernent 1 français sur 4 (et la proportion ne cesse d’augmenter).

On connait l’inévitable allergie au pollen, mais il existe également les allergies aux acariens, à la poussière, aux poils d’animaux, aux moisissures, aux champignons…

La plupart du temps ces allergies respiratoires se traduisent par une rhinite allergique. C’est une inflammation de la muqueuse des fosses nasales. Cette muqueuse est très fragile et irriguée par de nombreux vaisseaux sanguins. Il existe 2 types de rhinite allergique:

  • La rhinite allergique persistante: Si elle dure plus de 4 jours consécutifs et si elle apparait plus de 4 fois par an. Elle est due à des allergènes qui se trouvent directement dans notre environnement (poussière, moisissures…).
  • La rhinite allergique intermittente: Si elle n’excède pas 4 jours consécutifs et si elle n’apparait pas plus de 4 fois par an. C’est la définition même de l’allergie au pollen, qui revient chaque année au printemps avec les bourgeons et la pollinisation.

Les allergies respiratoires peuvent également être la conséquence de crise d’asthme. Les pollens, les moisissures, les acariens, les poils d’animaux peuvent être des allergènes responsables de ces crises soudaines. Enfin, la conjonctivite allergique est le dernier symptôme des allergies respiratoires, la sensation des yeux qui piquent, qui coulent avec une gêne persistante. Essentiellement due aux pollens, elle peut aussi être provoquée par des poussières ou une allergie à des composants de certains maquillages.

Les conséquences des allergies respiratoires sont diverses:

  • Fatigue.
  • Sautes d’humeur.
  • Essoufflement rapide.
  • Problèmes de concentration.
  • Trouble du sommeil.
  • Modifications de l’environnement professionnel et familial.

Les allergies cutanées

Les allergies cutanées les plus courantes: eczéma, urticaire, rashLes allergies cutanées se manifestent par l’apparition de plaques rouges ou rosées, de boutons ou de gonflements localisés avec la plupart du temps de fortes démangeaisons.

Les plus connues sont l’eczéma, l’urticaire et le rash (éruption cutanée). On parle d’œdème de Quincke lorsque l’urticaire est localisé au niveau des extrémités (mains, pieds) et qu’il se caractérise par un gonflement important.

Les causes des allergies cutanées sont diverses et variées, on peut citer les allergies à certains aliments, médicaments, certaines substances animales ou végétales, métaux (bijoux fantaisies), produits cosmétiques, latex, tatouages, colles, résines…etc.

Les allergies alimentaires

Les allergies alimentaires se développent de plus en plusLes allergies alimentaires sont de plus en plus nombreuses. Ces ont elles qui connaissent la plus forte hausse ces dernières années.

Le symptôme le plus grave est le choc anaphylactique pouvant dans certains cas engager les pronostic vital de la personne affectée.

Des chercheurs américains ont réussi à mettre en avant 8 familles d’aliments responsables dans 90% des cas aux allergies alimentaires. Ces 8 familles sont (classées par ordre d’importance): arachides, blé, lait de vache, noix, fruits de mer, œufs, soja, poissons. Les allergies alimentaires peuvent se manifester par des symptômes cutanés (urticaire, eczéma, œdème…), digestifs (diarrhée, douleurs intestinales aiguës…) ou respiratoires (crise d’asthme).

Voici une liste complète des aliments entrainant des allergies:

  • Fruits à coque.
  • Céréales contenant du gluten (blé, seigle, orge, avoine, épeautre, kamut, sésame).
  • Oeuf.
  • Poisson.
  • Lait et produits laitiers.
  • Arachides.
  • Crustacés.
  • Soja.
  • Mollusques.
  • Lupin.
  • Moutarde.
  • Céléri.

Cette liste est non exhaustive, il faut également intégrer tous les aliments à base de ces composants pouvant entrainer des allergies.

Les allergies médicamenteuses

Les allergies aux médicaments peuvent entrainer des complicationsTous les médicaments peuvent déclencher une allergie chez tel ou tel patient.

Il n’existe aucun médicament auquel personne ne soit allergique. Cependant il existe des molécules qui sont fréquemment responsables de nombreuses allergies. C’est pour cette raison que lors d’une opération chirurgicale vous avez l’obligation de rencontrer le médecin anesthésiste qui va vous faire passer un examen approfondi pour déceler une éventuelle allergie.

Il arrive même parfois qu’une allergie se déclare lors d’une opération si le patient est allergique au latex par exemple (gants du chirurgien ou sondes).

Parmi les molécules responsables on peut citer les antidépresseurs, les antibiotiques, les anti-inflammatoires, les sulfamides et certains médicaments utilisés en anesthésie et radiologie.

Les allergies aux venins d’animaux

Les allergies aux venins d'animaux (frelons, guêpes, serpents, scorpions...)Les allergies concernant les venins d’animaux sont principalement liés à 3 espèces: frelons, guêpes et abeilles.

Il ne faut cependant pas oublier d’autres espèces responsables d’allergies pouvant entrainer des complications importantes, on pense aux serpents, aux scorpions, aux araignées, aux puces, à certains poissons (vive)…etc.

Ce sont les allergies les plus simples à soigner. La désensibilisation est très efficaces, dans 90% des cas le résultat est positif. Encore faut-il se faire diagnostiquer et suivre le traitement adéquat.

La plupart du temps ces allergies se manifestent par une inflammation important à l’endroit de la piqure, dans certains cas rares la réaction allergique peut être généralisée et donc très dangereuse.

Les symptômes des allergies

Nous venons de le voir selon les catégories d’allergies les symptômes peuvent être divers et variés. Dans tous les cas c’est une réaction anormale du système de défense (immunitaire) à la présence d’un corps étranger. Ce corps étranger est appelé allergène.

Notre corps, pour se défendre face à cette intrusion, produit une substance défensive appelée anticorps. Le but est d’éliminer cet étranger de notre organisme. Dans le cas des allergies cette production d’anticorps est beaucoup plus importante que nécessaire et elle entraine une hypersensibilité localisée à divers endroits. Ces réactions interviennent à des endroits et des intensités différentes selon les sujets. La présence d’un allergène peut entrainer le développement d’un symptôme parmi lesquels ont peut citer:

  • Les réactions respiratoires: Nez bouché et/ou qui coule, respiration sifflante, toux persistante, asthme, encombrement des bronches.
  • Les réactions cutanées: Urticaire, rash, plaques rouges, eczéma, démangeaisons, éruption de boutons, irritations.
  • Les réactions inflammatoires: Conjonctivite, enflement, démangeaisons des yeux, œdème.
  • Les réactions gastriques: Diarrhées, vomissements, reflux gastriques, douleurs abdominales.

Les causes des allergies

Il existe plein de causes diverses aux allergies du quotidienLes causes des allergies sont diverses et nombreuses, il est, aujourd’hui, très difficile pour les spécialistes de définir le profil type de la personne allergique. Certaines personnes seront allergiques à certains allergènes mais pas à d’autres.

Les causes héréditaires

On parle d’allergie atopique. Comme dans le développement de plusieurs pathologies l’hérédité joue un rôle important. En effet un enfant dont l’un des parents est allergique à 50% plus de risque de le devenir lui aussi (Ce taux monte à 75% dans le cas ou les deux parents sont allergiques). C’est ainsi que vous serez plus enclin à développer des allergies qui se manifesteront le plus souvent par de l’asthme, de l’eczéma et/ou des rhinites allergiques. Enfin, le fait de développer une allergie est un facteur aggravant pour l’apparition d’autres allergies. Si vous avez fréquemment des rhinites allergiques vous pourrez développer très facilement d’autres types (eczéma, asthme…). Une allergie peut apparaître à n’importe quel âge de la vie, au bout de seulement quelques mois chez le nourrisson mais également à plus de 70 ans chez certaines personnes.

Les causes environnementales

L’environnement dans lequel nous vivons est à la fois de plus en plus pollué par le développement industriel et l’économie de consommation de masse. Les particules fines, les dioxydes (soufre, carbone…)… Tous ces facteurs, à l’origine inoffensifs, vont avec leur concentration dans l’air, les tissus, les organismes, les aliments… provoquer le développement des allergies. On peut établir une liste d’éléments entrainant un terrain fertile au développement des allergies. Chez les jeunes enfants les poussières et les moisissures peuvent provoquer des eczéma ou des rhinites allergiques.

La théorie hygiéniste

Certains spécialistes mettent en avant une théorie hygiéniste qui dit qu’à force de tout nettoyer, avec le développement de nouveaux produits (nouvelles molécules, lingettes…), les jeunes enfants sont de moins en moins exposés à des microbes, bactéries, virus sans incidence sur leur santé. De ce fait leurs défenses immunitaires sont moins « entrainées » et ne réagissent plus comme elles le faisaient auparavant. Ce qui entraine un développement des allergies dès lors que l’organisme est confronté à un corps étranger (allergène). Ces affirmations sont de plus en plus partagées et commencent à devenir concrètement plausibles grâce à plusieurs études.

Comment expliquer le développement des allergies ?

De nombreux allergènes sont présent dans notre environnementLes allergies n’ont cessées d’augmenter au cours des dernières années. Comme nous l’avons vu les experts estiment que la moitié de l’humanité pourrait être touché par une pathologie allergène d’ici 2025 (c’est à dire demain).

L’asthme, par exemple, à connu une multiplication par 3 du nombre de personnes touchées en l’espace de 30 ans ! On remarque également que ce sont les pays industrialisés qui sont le plus touchés. De nombreux chercheurs se sont penchés sur cette question et il existe aujourd’hui 3 thèses qui s’affrontent quant à l’explication de ce phénomène: Nous venons juste de parler de l’hygiénisme qui est l’une de ces thèses.

Il existe également la thèse de l’évolution de notre organisme et en particulier des muqueuses intestinales. Celles-ci deviennent hyper sensibles et perméables avec un développement de la consommation de médicaments, antibiotiques et autres dans nos sociétés occidentales.

Enfin, nous en avons déjà parlé également, mais l’environnement est aussi suspecté de favoriser le développement de nombreuses allergies. Les nouveaux produits, les modes de consommation, les nouvelles matières, les produits chimiques et ménagers…etc. L’homme n’a jamais autant été soumis à des molécules de synthèse qu’au XXème siècle.

Dépistage et diagnostic des allergies

Pour dépister une allergie on peut faire un test cutanéQuel que soit vos symptômes, si vous suspectez une allergie quelconque n’hésitez pas à consulter un allergologue qui vous fera passer des tests qui pourront être différents selon votre situation.

Il faut consulter le plus tôt possible, surtout pour les jeunes enfants. On peut éviter qu’une allergie en formation se développe plus tard en maladie chronique.

Les progrès de la médecine dans le dépistage et le diagnostic des allergies sont de plus en plus fiables et efficaces. On note également une harmonisation (au niveau européen) des critères de classement afin de mieux évaluer les traitements à apporter pour chacune des allergies connues.

Les étapes du diagnostic

Comme nous l’avons vu, les allergies sont nombreuses et peuvent se présenter sous plusieurs formes et plusieurs symptômes. C’est pour cette raison que lors de votre visite chez l’allergologue vous entrerez dans un processus de diagnostic composé de différentes étapes.

L’interrogatoire

C’est l’une des étapes les plus importantes, c’est celle qui va permettre d’établir votre profil. Son nom est l’anamnèse et l’interrogatoire va couvrir l’ensemble des points concernant votre allergie.

Vous parlerez de vos antécédents familiaux (atopie) asthme, allergie alimentaire, médicamenteuse, dermatite atopique (eczéma)…

Vous décrirez les symptômes que vous ressentez actuellement en répondant aux questions Où ? Quand ? Variations selon des critères (saisons, températures…) ? Facteurs déclenchants ou aggravants ? Fréquence d’apparition ? Traitement pris ?

Le médecin vous questionnera aussi sur votre état de santé, avez vous d’autres pathologies ? Suivez vous un traitement ? Et également sur votre environnement (professionnel et personnel): Avez vous des animaux ? Fumez vous ou une personne de votre entourage fume-t-elle ? Avez vous des plantes ? Pièces humides (moisissures) ? Avez-vous des tapis, rideaux, peluches… ?

Dans le cas d’une allergie alimentaire le spécialiste pourra vous demander votre régime habituel, les aliments suspectés, les quantité consommées, les différents symptômes qui apparaissent.

Le journal des allergies

Une fois votre profil allergique établi il faut confirmer les suspicions. Pour cela l’allergologue vous demandera de tenir à jour un journal alimentaire. Vous devrez noter tous les aliments que vous avez mangé pendant une durée de 3 semaines minimum.

Vous devrez également garder l’ensemble des étiquettes des produits. En effet certaines allergies sont dues à des composants qu’on ne soupçonnait pas mais qui sont bien présents dans les aliments. On peut citer le gluten par exemple.

L’examen physique

Le médecin effectuera un examen physique approfondi afin de détecter tous signes indicateurs d’une allergie. On peut citer: Examen des yeux, du nez et de la bouche. Examen cardio-pulmonaire. Examen de l’abdomen et de la peau. De plus il pourra comparer les paramètres de croissance chez les jeunes enfants…

Les différents tests pour détecter une allergie

Une fois l’ensemble de ces pré-examens réalisés votre médecin aura alors une vision plus précise d’une éventuelle allergie. Pour confirmer ses intuitions il pourra alors vous faire passer un ou plusieurs tests. Ceux-ci sont inoffensifs et sans douleur.

Les tests cutanés

Les tests cutanés sont les plus fréquents, ils sont simples, rapides et efficaces. Ils permettent de détecter la présence des immunoglobulines E (IgE) spécifiques à certains allergènes. Vous avez déjà tous vu les personnes recevoir des petites gouttes sur l’avant bras. Ces gouttes contiennent des allergènes différents, une fois en contact avec la peau une réaction peut se déclencher. On distingue deux types de tests cutanés:

  • Le Prick-test: C’est le test cutané le plus utilisé par les allergologues, il consiste à faire pénétrer une faible quantité d’allergène sous la peau à l’aide d’une aiguille. Non douloureux, il est réalisé sur l’avant bras ou sur le dos pour les enfants en bas age. Une fois l’allergène en position il suffit d’une dizaine de minutes pour voir apparaître la réaction en cas d’allergie. La personne ressent rapidement une démangeaison au niveau de la zone d’insertion. Les symptômes disparaissent très rapidement.
  • Le Patch-test: C’est exactement le même principe que le prick-test sauf qu’au lieu d’injecter une petite quantité d’allergène au patient, celui-ci colle un patch (comme ceux utilisés pour arrêter de fumer) qui va diffuser l’allergène sur une durée plus importante.

En cas de test cutanés il faut arrêter de prendre les médicaments antihistaminiques une semaine avant. Surtout pour les prick-tests, les patchs y étant moins sensibles.


Vous pouvez regarder cette vidéo qui explique le fonctionnement de ces 2 tests cutanés:

Les tests de provocation

Le but des tests de provocation est, comme leur nom l’indique, de provoquer la réaction allergique sur le sujet en le mettant en contact avec l’allergène. Ces tests de provocation sont les tests les plus fiables et ceux que recommandent les spécialistes pour diagnostiquer les problèmes. Il existe 3 types de tests:

Test de provocation labiale

Le médecin applique un morceau de l’aliment en cause sur les lèvres du patient pendant une durée de 10 à 15 minutes et observe la réaction: œdème, démangeaison, rougeurs, boutons…

Test de provocation orale

Le médecin apporte divers aliments sur une assiette, le patient, si possible les yeux bandés, ingurgite ces divers aliments. Une réaction doit intervenir dans les 20 à 30 minutes suivant l’ingestion. On démarre bien sûr avec de faibles quantités et l’allergologue peut décider d’augmenter les rations. Ces tests doivent impérativement être réalisés en présence d’un médecin car il s peuvent entrainer des réactions allergiques sévères nécessitant une intervention d’urgence.

Test de provocation bronchique

On utilise les tests de provocation bronchique pour diagnostiquer l’asthme. Le test consiste à faire respirer le patient à travers une chambre de respiration remplie d’un allergène (la méthacholine par exemple). Le médecin pourra également faire faire un effort physique pour déceler l’asthme d’effort et également effectuer des mesures de réaction aux bronchodilatateurs.

Les tests sanguins

Enfin, pour confirmer et déceler des allergies, le médecin peut vous faire des tests sanguins afin de doser les immunoglobulines E, ce sont des anticorps qui sont responsables des allergies. En cas de présence élevée dans le sang la probabilité d’une allergie est forte. Il existe 2 types de tests:

Tests sanguins IgE Totaux

Lors de ce test on essaye de déterminer la présence des IgE de façon globale. Il faut néanmoins relativiser les résultats obtenus. En effet, la présence en grande quantité d’immunoglobulines E est source de pathologies allergiques mais leur seule présence ne peut en établir un diagnostic précis dans le cadre d’une atopie. Leur présence est également forte dans d’autres maladies.

Tests sanguins IgE Spécifiques

Les test sanguins pour détecter les immunoglobulines E spécifiques permettent comme leur nom l’indique de « cibler » les anticorps réagissant à une allergie en particulier. Pour cela on effectue des tests RAST (Radio Allergo Sorbant Test) in vitro. Les résultats sont plus long à obtenir mais les tests sanguins sont efficaces surtout si le patient prend des antihistaminiques de façon régulière.

ATTENTION ! Les tests aux allergies sont à réitérer régulièrement (intervalles à définir avec votre médecin). En effet une allergie évolue avec le temps, de façon positive ou négative. De nouveaux allergènes peuvent être détectés ou à contrario des allergies peuvent disparaitre.

Quelles réactions du corps humain ?

Comme pour un virus ou une bactérie, la présence d’un corps étranger à notre organisme entraine une réponse de défense (immunitaire). Lors d’une incursion inconnue notre organisme libère les fameuses immunoglobulines E (IgE) qui sont des anticorps sensés nous protéger de l’agression. Ce premier contact s’appelle la sensibilisation à l’allergène.

Une réaction allergique peut être impressionnanteMalheureusement, dans certains cas, la réaction de notre organisme est complètement disproportionnée et la libération en trop grand nombre d’IgE entraine le développement d’une allergie.

C’est comme si on voulait tuer un moustique avec un missile. Une fois installée l’allergie se répétera systématiquement en présence de cet allergène. Le corps produit trop de défense par rapport à un élément qui est inoffensif (poussière, pollen, lactose…). Certaines allergies peuvent se soigner, on parle de désensibilisation. La plupart des allergies sont, fort heureusement, sans graves conséquences (démangeaisons, irritations temporaires…), mais il existe des cas extrêmement préoccupant pouvant entrainer des séquelles voire le décès.

Comme nous l’avons vu précédemment l’œdème de Quincke et le choc anaphylactique peuvent être fatal. Une crise d’asthme sévère peut également entrainer des complications. Lors de la manifestation de ces symptômes il faut impérativement contacter les secours.

Le choc anaphylactique est une réaction qui entraine l’ensemble des défense du corps humain à se manifester en même temps. Une baisse de tension, un œdème au visage, des éruptions cutanées, une détresse respiratoire, une perte de conscience…etc.

Il faut également bien distinguer les allergies et les intolérances qui ne sont pas la même chose. Les intolérances sont la cause d’une hyper sensibilité à un éléments. Par exemple le lactose contenu dans le lait de vache. Par contre les personnes qui digèrent mal ce lactose peuvent très bien boire du lait de chèvre, de brebis ou d’ânesse sans aucun problème. On ne parle alors pas d’allergie mais bien d’intolérance. C’est justement grâce à une consultation chez un allergologue et à des tests précis que vous pourrez identifier ces pathologies afin de suivre un traitement adapté afin d’en guérir.

Quels traitements contre les allergies ?

Comme nous l’avons vu les allergies ont souvent de causes très diverses et très variées. Il est donc difficile de proposer un traitement universel efficace. Comment faire pour lutter contre plus de 400 allergies ? Heureusement, face au développement exponentiel des ces pathologies, la plupart des laboratoires pharmaceutiques ont pu mettre au point des médicaments efficaces pour les allergies les plus répandues aujourd’hui.

Les gestes du quotidien

De nombreux scientifiques conseillent aux femmes d’allaiter leur enfant. En effet les enfant nourris au lait maternel pendant au moins 3 à 4 mois développeraient jusqu’à 5 fois moins de cas d’allergies. Le lait maternel faisant office de stimulateur du système immunitaire, ces enfants seraient également moins sensibles aux infections classiques (rhume, rhinopharyngite…).

Le conseil le plus élémentaire que l’on puisse donner à une personne allergique est d’éviter de rentrer en contact avec son allergène. C’est parfois plus facile à dire qu’à faire mais dans certains cas c’est la solution la plus simple (allergie alimentaire, moisissures, poussières…). Pensez à bien aérer vos lieux de vie et de travail pour renouveler l’air qui s’y trouve.

Contrairement aux idées reçus, l’air intérieur est 5 fois plus pollué que l’air extérieur ! Aérez vos intérieur…

Lisez bien les étiquettes des produits que vous achetez et ne consommez pas ceux qui contiennent votre allergène. Nettoyez et entretenez votre intérieur pour éviter l’accumulation de poussière ou le développement des champignons et moisissures.

Les médicaments

La majorité des médicaments permettant de lutter contre ces pathologies allergisantes sont à base d’anti-histaminiques, d’anti-inflammatoires et de corticoïdes. Selon votre type vous pourrez par exemple acheter Xyzall en cas de rhinite allergique ou acheter Allergodil en cas de rhume des foin (allergie au pollen)

La désensibilisation

La désensibilisation est un des traitements contre l'allergieDans certains cas la désensibilisation peut être LA solution. Elle peut être efficace à 100% et vous libérer entièrement de votre allergie.

Le principe est très simple, le médecin va vous injecter (ou vous faire avaler selon la situation) de petites doses d’allergène. Il va analyser la réaction de votre corps. Celui-ci va mettre en route ses défenses pour se protéger. Le médecin va augmenter au fur et à mesure les doses pour atteindre le point de rupture.

C’est à dire la dose maximale que votre corps supporte avant de déclencher une réaction allergique. Une fois cette dose connue, il faudra faire des injections régulières pour habituer votre organisme, c’est la phase d’entretien qui va permettre à votre corps de ne plus sur-réagir avec une trop forte production d’anticorps lors de la détection d’un allergène.

Allergies: Symptômes, Causes et Traitements
4.9 (97.73%) 44 votes